À propos

Pourquoi Savonarola.ovh ?

Nous avons en effet choisi de dédicacer ce site à une figure haute en couleur, particulièrement intéressante, éminemment sujette à controverse : celle de Jérôme Savonarole.

Les plaies du Grand schisme d’Occident à peine pansées, Jérôme Savonarole naquit dans l’effervescence du Rinascimento, en 1452, à Ferrare en Emilia-Romagna. Vers 23 ans, il quitte sa famille pour rejoindre le couvent des Dominicains à Bologne.

Statue de Jérôme Savonarole à Florence

Sa conscience de la corruption du monde particulièrement aiguisée, il rédige très tôt des pamphlets sous forme de poèmes, dont De Ruina mundi (« Au sujet de la ruine du monde ») puis De Ruina Ecclesiæ par lequel il flétrit les mœurs de la Curie romaine.

En 1482, l’Ordre des dominicains envoie Jérôme Savonarole au couvent Sainte-Marie-des-Anges de Florence pour y enseigner.

Florence deviendra alors le théâtre de ses activités de prédication. Creuset de la Renaissance, Jérôme Savonarole y mena une lutte énergique contre la corruption des mœurs. Il prêche publiquement contre les Medicis qui dirigent la ville ; il institue les fameux Falò delle vanità, les bûchers des vanités ; il instaure un nouveau pouvoir théocratique sur la ville, dont il prend la tête.

Le but n’est pas ici d’établir sa biographie exhaustive, mais seulement de montrer à quel point sa vie est contrastée et riche d’événements.

Il serait difficile de ne pas mentionner son excommunication, elle aussi sujette à controverses.

En tous cas, le Pape Paul III « regardait comme suspect d’hérésie quiconque osait accuser Savonarole. » Saint Philippe Néri conservait un portrait du fameux dominicain dans sa chambre. Le Pape Benoît XIV vanta la pureté de ses mœurs et son zèle pour la maison du Seigneur.

Savonarola.ovh parce que…

Dans un monde autrement plus corrompu que celui du temps de Savonarole, nous voudrions mettre à dispositions quelques réflexions, pensées et enseignements que nous jugeons utiles dans ce temps d’éclipse de l’Église.

L’originalité du contenu nous tient aussi à cœur. Nous souhaitons sortir des ornières et du modernisme ambiant, et du traditionalisme, que nous renvoyons dos-à-dos comme les deux faces d’une même pièce.

La corruption ayant par ailleurs atteint l’Église jusqu’à son cœur ; les manifestations extérieurs de la vie universelle de l’Église s’étant comme évanouies, y compris dans les milieux dits « traditionalistes », le but est donc d’établir un diagnostique, et de formuler des remèdes à cette crise affreuse.

Établir un diagnostique…

Nous souhaiterions, avec l’aide des lecteurs, établir un diagnostique objectif de la crise dans l’Église.

Formuler des remèdes…

C’est-à-dire proposer des voies pour répondre adéquatement et en parfaite conformité avec la doctrine traditionnelle de l’Église, à la crise que nous vivons.

Nous ne savons pas où ces réflexions doivent nous mener. En tous cas, nous ne souhaitons que la vérité.

Du moins, formuler des pistes…

S. Thomas d’Aquin par Fra Angelico

Si du moins nous ne parvenons pas à trouver des remèdes à appliquer, nous espérons pouvoir dégager des sentiers, des pistes, pour tenter de répondre aux questions légitimes que les « catholiques perplexes » se posent.

Puisse le Paraclet être notre lumière et le Docteur angélique notre guide.

Pour nous écrire, merci de vous reporter à la page Contact.