Chroniques ecclésiastiques — Numéro 4

Commentaires sur l’Épître
de S. Paul aux Hébreux

 

Tandis que la liturgie va bientôt nous faire revivre les grands mystères de notre salut, l’Église nous offre à considérer ce que l’Apôtre des Gentils enseigna à ceux de son propre peuple.

Si l’Ancienne Loi est certe révolue, elle ne fut cependant pas moins la préparation de la rédemption que le Christ Notre-Seigneur accomplit et consomma.

Saint Paul, mêlant avec une singulière onction l’expression des vérités les plus sublimes à la doctrine la plus sûre, nous rappelle la parfaite harmonie entre Ancien et Nouveau Testament :

« Mes frères, ¹¹ le Christ étant venu comme pontife des biens futurs, a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’a pas été fait de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’appartient point à cette création : ¹² et il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, non avec le sang des boucs ou des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. » — S. Paul, Hébreux, ıⅹ, 11-12.

Voici donc quelques commentaires de l’Épître du dimanche de la Passion, tirés de Cornelius a Lapide :

« ¹¹ Le Christ étant venu comme pontife des biens futurs… jusqu’ici l’Apôtre expliqua la fabrication du Tabernacle, le grand prêtre, les victimes et les cérémonies de l’Ancienne Loi, comme étant autant d’ombres et de figures du Christ : il développe maintenant leur description par l’analogie, et enseigne qu’en toutes ces choses le Christ fut préfiguré, et qu’elles n’avaient pour but que de manifester rien que de plus noble et de plus excellent, une fois que lui-même fut entré, par son propre sang, dans le Saint des Saints, c’est-à-dire le Ciel, là où il demeure en tant que notre grand-prêtre éternel. »

« comme Pontife…  Saint Chrysostome enseigne par ailleurs que le Christ fut pontife, non seulement sur la croix, mais encore dès son incarnation et sa naissance.

« comme Pontife des biens futurs… c’est-à-dire des biens futurs que, par sa prière et son sacrifice, le Christ nous mérita et nous obtint. »

« un tabernacle plus grand et plus parfait… saints Thomas et Anselme répondent en disant qu’il faut entendre par là les cieux inférieurs, par lesquels le Christ est passé pour rejoindre l’empyrée — c’est-à-dire la plus haute région des cieux.

Catharinus répond en disant qu’il faut encore y voir une image de la Très-Sainte Vierge Marie, par laquelle le Christ passa en ce monde. »

« ¹² […]  non avec le sang des boucs ou des veaux, mais avec son propre sang… comme le fit jadis le sacerdoce d’Aaron, qui devait entrer dans le Saint des Saints, immolant le bouc pour les péchés du peuple, et le veau pour les siens propres, desquels on devait encore porter le sang dans le Sanctuaire, et avec lequel on aspergeait et purifiait les lieux Saints, comme il en ressort du Lévitique (chap. ⅹⅴı).
Le Christ, en revanche, ce n’est non par le sang des boucs, mais par le sien propre que rachetant l’Église, il entra dans le Saint des Saints.

L’Apôtre Sᵗ Paul d’Il Greco

Saint Paul dit encore que notre Rédemption a été « obtenu[e]. » Nous ne pouvons résister à partager avec vous quelques autres commentaires :

« ¹² […] ayant obtenu une rédemption éternelle… Cette parole signifie que cette rédemption fut pour nous inattendue, et acquise par le Christ, par son zèle inlassable, son incomparable douleur et son travail incessant ; tel un gemme perdu au fond de la mer, que l’on cherche avec ardeur et qu’enfin l’on trouve.

Cette Rédemption est encore dite « éternelle » :

« Les prêtres de l’Ancienne Loi devaient entrer chaque année dans le Saint des Saints, et expier avec le peuple, car leur expiation n’était que temporaire, n’ayant de valeur que pour une année.
Le Christ, cependant, expiant sur la croix tous les péché du monde une seule fois, entra au Ciel, où il demeure glorieux et demeurera à jamais, car, par l’unique oblation de la croix — parce qu’elle fut la plus précieuse et la plus efficace — nous mérita et nous obtint une rédemption éternelle, c’est-à-dire, qui ni ne cessera, ni ne diminuera jamais ; mais durera au contraire pour toujours, et produira sa puissance dans tous les siècles, afin qu’elle expie et nettoie les péchés de tous les temps. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.