Chroniques ecclésiastiques — Numéro 9

Des différents noms de l’Église [II]

Toujours sur le même sujet, nous reproduisons ci-dessous quelques considérations supplémentaires de Mgr Guillaume Durand sur l’Église, extraites de son Rational des Divins offices.

Mater ecclesia, représentation allégorique de l’Église comme mère des membres du corps mystique.

« I. Donc, il faut remarquer, touchant les églises, que l’une est corporelle, c’est à savoir celle dans laquelle on célèbre les Divins offices ; l’autre est spirituelle, et c’est l’assemblée des fidèles ou le peuple convoqué par le ministre du Christ, et rassemblé dans un même lieu par celui qui fait habiter dans sa maison tous ceux qui professent le même culte et les mêmes sentiments. Et, de même que l’église corporelle ou matérielle est construite de pierres et jointes ensemble ainsi l’Église spirituelle forme un tout composé d’un grand nombre d’hommes différents d’âge et de rang.

II. Or Εκκλησια, qui est un mot grec, veut dire en latin convocatio (convocation ou assemblée), par ce que l’Église appelle tous les hommes à elle, et ce nom convient plus proprement à l’Église spirituelle qu’à l’église corporelle ; car on assemble et l’on convoque les hommes et non les pierres ; mais cependant il arrive souvent que le nom de la chose représentée est attribué à sa représentation, et l’église matérielle représente l’Église spirituelle, comme on le dira lorsqu’on traitera de sa consécration.

Le mot Εκκλησια, en grec, signifie encore que l’Église est catholique, c’est-à-dire universelle, parce qu’elle est établie ou répandue par tout l’univers entier, et parce que tous ceux qui croient en Dieu doivent se réunir dans une seule et même assemblée, ou bien parce [que] l’Église catholique possède en elle une doctrine universelle pour l’instruction de tous les fidèles.

III. Συναγογη, synagogue, qui est aussi un mot grec, veut encore dire assemblée, et ce nom fut propre au peuple juif ; car leur réunion a coutume d’être appelée Συναγογη, quoiqu’elle ait même été encore appelée église. Cependant, les apôtres n’ont jamais appelé la réunion des fidèles du nom de synagogue, mais toujours église, et c’est peut-être pour les distinguer l’une de l’autre. »

_________________
(1) Rational ou Manuel des divins offices, Durand, t. i.

1 thought on “Chroniques ecclésiastiques — Numéro 9”

  1. Wow! This could be one particular of the most beneficial blogs We have ever arrive across on this subject. Basically Magnificent. I am also a specialist in this topic so I can understand your effort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.