Chroniques ecclésiastiques — Numéro 15

Des trois sortes de pains
usités dans l’Église

 

D’après Mgr Guillaume Durand, Rational des divins Offices :

Nous trouvons que l’Église, dès le commencement, avait trois sortes de pains, quoique très-différents. Le premier, celui de l’eucharistie ; le second, celui des agapes ; le troisième, celui des eulogies. Le premier est le sacrement de l’autel.

Les agapes étaient les soupers que les chrétiens faisaient, dans l’Église primitive, en mémoire de la dernière cène que le Sauveur avait faite avec ses apôtres lorsqu’il institua le Saint Sacrement. Elles se faisaient dans les églises après la sainte communion, et s’appelaient ainsi, parce que c’était comme des festins d’amour, de charité et de dilection, le mot ἀγάπη, agape, signifiant tout cela.

La dernière Cène, de Duccio, XIVᵉ siècle.

Les riches fournissaient à la dépense et y conviaient les pauvres ; mais l’abus, qui commença de s’y glisser dès le temps de saint Paul, comme on voit en sa première Épître aux Corinthiens, obligea les prélats à les interdire, premièrement dans l’église, et puis ailleurs.

Le troisième pain sont les eulogies, desquelles les saints Pères et les Conciles ont si souvent parlé. Il est vrai que ce mot a été quelquefois employé pour signifier la divine eucharistie, qui est en effet le pain de bénédiction donné et distribué avec bénédiction, la source de toute bénédiction ; mais communément en l’Église ce mot a été pris pour le simple pain bénit, qui est une des choses sacramentales, lequel a une vertu sanctificative qu’il prend de sa bénédiction.

2 thoughts on “Chroniques ecclésiastiques — Numéro 15”

  1. Woah! I’m really digging the template/theme of this blog. It’s simple, yet effective. A lot of times it’s tough to get that « perfect balance » between superb usability and visual appearance. I must say you have done a very good job with this. Additionally, the blog loads very fast for me on Firefox. Outstanding Blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.