Pourquoi le sel dans la liturgie ?

« Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s’affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? » S. Matth., v, 13.

Lors du baptême, le ministre impose quelques grins de sel sur la langue du catéchumène, en disant :

« Reçois le sel de la sagesse… »

Le sel est un condiment visant à réhausser la sapidité d’un aliment.

Le sel ne saurait remplacer un aliment ou l’éliminer. Plutôt, le sel suppose un mets dont il va relever les qualités gustatives.

Si Notre-Seigneur Jésus-Christ souhaitait que ses disciples devinssent le sel de la terre, et que l’Église le rappelle aux catéchumènes avant que de leur conférer l’ondée salvatrice, c’est que la foi en Notre-Seigneur Jésus-Christ a un effet comparable à celui du sel :

La foi est une vertu qui vise à restaurer la nature humaine et à l’élever à de nouvelles puissances surnaturelles. La foi ne détruit point la nature. Plutôt, la foi suppose la nature humaine, mais la restaure et la relève afin de l’aider à tendre vers sa fin dernière : Dieu.

Le sel est encore utilisé comme conservateur. De même, celui qui conserve la foi et la met en œuvre sera gardé par celle-ci ; elle maintiendra encore son âme en état de grâce avec Dieu, et l’aidera à atteindre son séjour promis : le Ciel.

1 thought on “Pourquoi le sel dans la liturgie ?”

  1. Thanks , I have just been searching for info about this topic for ages and yours is the greatest I have discovered till now. But, what about the bottom line? Are you sure about the source?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.