Chroniques ecclésiastiques — Numéro 11

De la glauzerie à la folie Glauzerie [glozəʀi] n. f. — XXIᵉ ; du nom propre Glauzy. ◆ Erreur, sottise, dite ou écrite, dont l’énoncé est fastidieux autant que verbeux ; sur des matières sacrées, religieuses et théologiques ; émaillée de préjugés trahissant souvent une ignorance profonde des sujets traités. « Il a dit une énorme glauzerie. » Callipsyché, Cur non. « Son livre est truffé de glauzeries. » Aléthès, Dicendum erit. Dictionarium comicum chronicorum Si notre dernier numéro des Chroniques suscita certaines réactions, nous Lire la suite …

Qu’est-il advenu de l’Arche d’alliance ?

Une question nous avait été adressée concernant la présente location de l’Arche d’alliance. Au terme de notre recherche, nous n’avons pas estimé avoir été en mesure de rassembler suffisamment d’éléments probants pour présenter à nos lecteurs une proposition ferme à ce sujet. Nous savons de façon certaine que l’Arche d’alliance n’était plus présente dans le Second Temple, et qu’elle fut perdue lors de la destruction de Jérusalem par les armées de Nabuchodonosor en 586 av. Lire la suite …

Notule sur la location du Paradis terrestre

Le lieu où se trouve le Jardin d’Éden est une question qui a beaucoup préoccupé les auteurs ecclésiastiques et les Pères de l’Église et qui fut l’objet de nombreuses controverses à travers les siècles. La tradition n’est donc pas unanime. Les opinions à ce sujet sont si nombreuses et variées qu’il serait trop fastidieux d’en faire ici la recension. Cependant, s’il nous fallait relever quelques éléments récurrents, nous pourrions relater ceux-ci : 1. Le Jardin d’Éden existe Lire la suite …

Sur la pénitence des animaux à Ninive, par Dom Jean de Monléon

« La pénitence des animaux signifie que, non seulement les hommes raisonnables et cultivés se repentirent de leurs dérèglements, mais l’exemple des rois entraîna les bêtes de somme, ceux qui fortent le fardeau de la vie au jour le jour, sans penser à rien ; les bœufs, ceux qui font valoir les biens de la terre , et les moutons, les êtres simples et dociles. Ils s’abstiennent alors de goputer au fruit défendu, à la saveur Lire la suite …