Sur l’amour du prochain par le R.P. Garrigou-Lagrange

Sur l’amour du prochain, par le R.P. Garrigou-Lagrange, dans Les Trois âges de la vie intérieure :

« Aimer surnaturellement le prochain consiste à le regarder avec les yeux de la foi, et dire : “cette personne, de tempérament et de caractère opposés aux miens […] est malgré tout le temple du Saint-Esprit, un membre du Corps mystique de Notre-Seigneur, plus près certainement de son Cœur que moi ; c’est une pierre vivante que Dieu travaille pour la mettre à sa place dans la Jérusalem céleste.”
En réalité, la charité n’aime pas seulement Dieu dans l’homme, mais l’homme lui-même pour Dieu. »

Ajoutons que si nous devons aimer le prochain, comme nous le dit Garrigou-Lagrange, en tant qu’il est «le temple du Saint-Esprit», on ne doit pas entendre par là que ceux qui, manifestement, ne font pas partie du Corps Mystique du Christ seraient exclus de cette charité. Il faut encore entendre que bien qu’ils ne soient pas actuellement des temples du Saint-Esprit, ils le sont du moins en puissance, et peuvent un jour le devenir en acte. La charité doit donc embrasser universellement tous les hommes, qu’ils soient amis ou ennemis de Dieu, car tous sont capax Dei —comme le dit la théologie—, c’est-à-dire, capable de recevoir Dieu dans leur âme.

Bref commentaire sur l’Oraison de ce dimanche :

Les Saintes-Écritures disent du Prophète Daniel qu’il fut vir desideriorum, un homme de desirs, c’est-à-dire désirant Dieu, par-dessus tout.

L’oraison de la Messe de ce dimanche fait échos à cet exemple de l’Ancien Testament, en demandant à Dieu la grâce que ses fidèles puissent, d’une même volonté, désirer ce qui leur est promis, c’est-à-dire Dieu lui-même, la vision béatifique au Ciel :

« Ô Dieu, qui donnez aux cœurs de vos fidèles une même volonté, accordez à vos peuples d’aimer ce que vous leur commandez, de désirer ce que vous leur promettez ; afin qu’au milieu des changements de ce monde, nos cœurs demeurent fixés là où sont les joies vérirables. Par Notre-Seigneur. »

Puissions-nous tous devenir vires desideriorum, des hommes de désirs.

1 thought on “Sur l’amour du prochain par le R.P. Garrigou-Lagrange”

  1. of course like your web-site but you need to test the spelling on several of your posts. A number of them are rife with spelling issues and I in finding it very troublesome to inform the truth on the other hand I’ll certainly come back again.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.